Le facteur est passé

Comme une envie de carte, une fois lancée je n’arrête plus. Je suis comme un moteur diesel (bonjour la comparaison), la mise en route est parfois difficile mais après quelques échauffements, tours de manivelle, les idées se bousculent et je peux passer plusieurs heures à réaliser des cartes (et oui Valérie si tu passes par là et que tu lis ce post, tu n’as pas la berlue). Il faut d’ailleurs que je refasse le plein d’enveloppes.

Lors des vœux, je vous avais déjà parlé des limites émotives de nos mails et du manque de motivation à aller ouvrir sa boite aux lettres. Le mois de janvier a été plus gai et j’ai reçu de très jolies cartes qui m’ont beaucoup touchée. C’est pourquoi je fais une place toute particulière à la carterie en ce moment et y trouve beaucoup de plaisir.

C’est dans une explosion de couleurs que je suis partie, pour conjurer la grisaille qui nous envahit et  faire le plein de luminosité !

Voici un mix de cartes :

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de répondre à la question * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.